Amulettes & Talismans

Définitions :

Amulette : Une amulette est un objet qu'on porte sur soi et auquel on accorde des vertus de protection et ou qui porte chance.

Talisman : Un talisman est un objet magique qui porterait des vertus occultes attirant des influences bénéfiques.

 

Croyances des Chiites Rafidiths :

Le Prophète aurait dit :

"Le port de bagues d'agate bannit la pauvreté."
"Le port de bagues d'émeraude proscrit la pauvreté."
"Quiconque porte une bague d'hyacinthe ne connaîtra pas la pauvreté."

Cité dans "Makârim al-Akhlâq" du Cheikh Radhiy-l-Dîn al-Tabrasî, al-Bâb al-Thânî (Deuxième Partie), al-Façl al-Awwal (chapitre 1), p. 89

Il est rapporté que Hazrat Amiroul Moaménine (a.s), Le Prince des Croyants, portait quatre bagues à sa main : une de Rubis ou Yàqoùt,  pour la parure et la grandeur, une seconde de Turquoise ou Firouzà, pour la victoire et le secours Divin, une troisième de «Hadhidé Chine» pour la force, et la quatrième de Aqîq ou Agate, pour la protection contre les ennemis et les malheurs.

Dans un Hadith ou une Tradition authentique, il est rapporté de l’Imam Ali Reza (a.s) que le Aqîq ou l’agate éloigne la pauvreté et la misère et purifie le cœur de l’hypocrisie.

Hazrat Imam Ja’afaré Sadiq (a.s) déclare que la bague de Aqîq constitue une protection (assure la sécurité) durant le voyage.

Il ressort d’un Hadith ou d’une Tradition authentique formulée par Bashir Dhahane qui raconte le récit suivant :

«Quelle sorte de pierre dois-je incruster dans la bague ? Ai-je demandé à l’Imam (a.s).
- Pourquoi négliges-tu le Aqîq de couleurs jaune, rouge et blanche ? me répondit l’Imam (a.s). Ce sont des montagnes du Paradis. Le mont de Aqîq rouge couvre de son ombre le château du Messager d’Allah (saw), celui du jaune forme son ombrage sur le Palais de Hazrat Fatima (a.s) et le blanc sur celui de Hazrat Amiroul Moaménine, le Prince des Croyants, continua l’Imam (a.s). Ces trois châteaux se trouvent en un seul endroit et des fleuves coulent sous ces montagnes, dont l’eau est plus froide que la glace, plus douce que le miel et plus blanche que le lait. Ces trois fleuves jaillissent de la Source de Kawçar et se déversent en un seul point. A l’exception des Descendants de Muhammad (saw) et de leurs Shias, personne ne pourra boire de cette eau. Ces trois collines chantent les louanges d’Allah, glorifient et prônent le Seigneur des mondes. Celui parmi les Shias ou les Fidèles des Descendants de Muhammad (saw) qui portera une bague faite d’une des pierres de ces montagnes continuera de recevoir des bienfaits, verra augmenter sa subsistance, sera protégé des malédictions et de toutes les choses dont il craint leurs méfaits ou qui pourraient le nuire, qu’il s’agisse de l’injustice d’un tyran ou d’un autre malheur, » ajouta l’Imam (a.s).

Il apparaît d’un autre Hadith que le Salat de deux Rakates accompli avec une bague en Aqîq est meilleur que mille Rakates effectuées sans le Aqîq.

Selon Hazrat le Messager d’Allah (saw), Le Seigneur des mondes annonce que celui dont les doigts portent les bagues de Aqîq et de Firouza (agate et turquoise) et qu’il lève ses mains devant Moi pour M’implorer, J’éprouve de l’embarras envers lui et Je ne le retourne pas désespéré (sans que son Dûa ne soit exaucé).

 

Croyances Sunnites :

Le fait d'associer à une pierre un pouvoir, alors qu'en réalité celle ci ne peut ni nuire ni profiter à personne, constitue un grave péché : le polythéisme mineur.

"Et si Allah fait qu´un malheur te touche, nul autre que Lui ne peut l´enlever. Et s´Il fait qu´un bonheur te touche... c´est qu´Il est Omnipotent." Coran 6.17

"Il en est parmi les gens qui adorent Allah marginalement. S´il leur arrive un bien, ils s´en tranquillisent, et s´il leur arrive une épreuve, ils détournent leur visage, perdant ainsi (le bien) de l´ici-bas et de l´au-delà. Telle est la perte évidente! Ils invoquent en dehors d´Allah, ce qui ne peut ni leur nuire ni leur profiter. Tel est l´égarement profond! Ils invoquent ce dont le mal est certainement plus proche que l´utilité. Quel mauvais allié, et quel mauvais compagnon!" Coran 22.11

Un jour un compagnon du Prophète nommé Hudheïfa vit un homme qui portait un bracelet contre la fièvre. Il le lui arracha de la main puis récita le verset coranique : "Et la plupart d´entre eux ne croient en Allah, qu´en lui donnant des associés." Coran 12.106 Hadith authentique rapporté par Ibn Abî Hâtim.

Le Prophète – Prière et Salut sur lui – a dit : « Celui qui porte un talisman a commis un acte de polythéisme. » Rapporté par Ahmed, et le hadith est authentique.

Conclusion :

Les Chiites Rafidiths ont inventé des hadiths et ont associé des pouvoirs à des pierres que le Coran et la Sunna condamnent. (En réalité, l'Agate et la Turquoise étaient dejà considérées comme Talisman en Perse avant l'arrivée de l'Islam.)

Il ne s'agit que d'une ruse de Satan pour détourner les invocations du musulman entre lui et Allah qui est le seul à pouvoir l'aider, le protéger, et subvenir à ses besoins...

Dis: "Allah me suffit: c´est en Lui que placent leur confiance ceux qui cherchent un appui" Coran 39.38

Dieu est le plus Savant !


Chiite.fr | Email : ahlelbayt@live.fr | English Version