Le Mariage Temporaire

Les Chiites Rafidiths disent que les femmes prostituées sont en état de péché. Pourtant, ils autorisent sans scrupules un type de mariage qu'il nomme "temporaire".

Ainsi, les membres de la secte peuvent épouser les femmes, par un contrat d’une heure, d’une nuit, d’un jour, ou d’une semaine ... et avec ce contrat, les hommes ont bonne conscience, croyant qu’un tel mariage est bon et licite autant qu’un autre.

Quant à la femme, elle obtient une dot, c'est à dire une certaine somme d'argent dont le montant est convenu avec l'homme avant le mariage.

 

Caractéristiques du Mariage Temporaire, Zawaj Mout`a (en arabe), ou Sigheh (en persan) :

- Contrat Oral, non officialisé, sans témoins.
- Une femme vierge doit avoir l'autorisation de son père sauf si elle vit de manière indépendante.
- Durée du contrat : de 1 heure minimum à 99 ans maximum.
- Obligation à l'homme de verser une dot à la femme.
- L'homme peut cumuler autant de mariages temporaires à la fois qu'il le souhaite. Pour la femme le cumul est interdit.
- Un homme marié de manière permanente peut se marier temporairement lors d'un voyage sans le faire savoir à sa femme et sans son autorisation.
- L'homme n'est pas obligé de nourrir et loger la femme lors d'un mariage temporaire.
- Il n'y a aucun héritage entre l'homme et la femme.
- En cas de naissance, l'enfant est à la charge de l'homme. (si la femme réussit à le retrouver...)
- Après un tel contrat, la femme doit observer un délai de viduité de trois mois (excepté la femme ménopausée) afin de constater qu'aucun rejeton n'en résulte. Mais si à l'issue du mariage provisoire, on célèbre un mariage définitif blanc, la non consommation du mariage permanent annule toutes les obligations du délai de viduité...

Exemples de Fatwas de l'Ayatullah Sistani, le plus influant d'Irak :

Question : J’aime savoir à propos de mutah ; je suis marié et j’aime avoir une relation physique avec une autre femme divorcée. J’ai entendu qu’il fallait dire certaines paroles. Est ce que vous pouvez m’aider ?

Réponse: Premièrement, vous devez désigner la durée du temps du mariage temporaire et la dot (mahr) et puis la femme doit dire: zawwadjtuka nafsî f-il muddat il-maclûmati cal al-mahr il-maclûmi. Et l’homme doit ainsi continuer : qabiltu

Question: Est-ce que j'ai la permission de faire le mutah (mariage temporaire) avec une prostituée, car je ne trouve pas de femme (pour le mariage) et je trouve seulement des prostituées et je ne peux supporter la risque de me masturber. Alors, est-ce que je peux faire mutah avec une prostituée ?

Réponse: C'est précaution obligatoire que chaque prostituée avec qui vous voulez avoir des relations sexuelles, doit exprimer son repentir (tawba), et puis vous pouvez faire le mariage temporaire avec la femme repentante.

Question: Si une femme dit qu'elle n'est pas mariée, est-ce qu'on peut avoir confiance en sa parole et l'épouser temporairement?

Réponse: On peut avoir confiance en sa parole.

Question: Est-ce que l’homme a le droit de faire le mariage temporaire pendant le voyage, sans autorisation de sa femme?

Réponse: Il peut faire le mariage temporaire seulement avec les femmes musulmanes.

Question: Ai-je le droit de me marier temporairement avec la tante de ma femme sans que j’aie le consentement ou la permission de ma femme?

Réponse: Il n’y a pas d’empêchement.

Question: Si on veut annuler le contrat du mariage temporaire avec une femme, qu’est-ce qu’on doit faire? Peut-on divorcer ?

Réponse: Il n’existe pas le divorce dans le mariage temporaire. Pour annuler le contrat du mariage temporaire, il suffit que l’homme dispense la femme de continuer le contrat.

Question: Est-ce que je peux avoir des rapports sexuels anals avec ma femme?

Réponse: Ayant l'accord de la femme, c'est permis; mais, selon l'ayatullah Sistani, c'est acte est blâmable (makrûh).

Source : http://www.sistani.org/ --> Q&R --> Mariage Temporaire et Coït

Arguments Contre le Mariage Temporaire

Nous allons voir que le mariage temporaire a subit le même cheminement d'interdiction que la consommation d'alcool, à savoir trois étapes :
- Première étape : permissivité en l'absence de révélations sur le sujet
- Deuxième étape : permissivité mais pratique détestable pour les élites des croyants
- Troisième étape : interdiction totale d'une pratique de l'obscurantisme préislamique par le Coran ou les Hadiths, liée à l'élévation de la foi et de la morale de la communauté musulmane.

Exemple de la Première étape :

Abdullah Ibn Mas'oud rapporte : "Nous partions au combat avec le Messager d'Allah alors que nous n'avions pas de femmes. Nous nous sommes donc dit : pourquoi ne pas se castrer ? Le Prophète nous l'y interdit et nous autorisa d'épouser temporairement la femme contre l'habit" (Muslim, 8, 3243)

Explication de la Deuxième étape :

A part cela, il vous est permis de les rechercher, en vous servant de vos biens et en concluant mariage, non en débauchés. Puis, de même que vous jouissez d'elles, donnez-leur leur mahr, comme une chose due. Il n'y a aucun péché contre vous à ce que vous concluez un accord quelconque entre vous après la fixation du mahr. Car Allah est, certes, Omniscient et Sage. (...) Ceci est autorisé à celui d'entre vous qui craint la débauche; mais ce serait mieux pour vous d'être endurant. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux. (Coran 4.24)

Ce passage montre qu'il est préférable d'être endurant plutôt que de contracter un mariage temporaire qui était le dernier recours pour celui qui craint la débauche. De la même manière, celui qui meurt de faim est autorisé à manger du porc sans être considéré comme transgresseur. (Coran 16.115)

Troisième étape : l'interdiction totale

`Alî Ibn Abu Talib rapporte : Le Jour de Khaybar, l'Envoyé de Dieu a interdit le mariage temporaire et la consommation de la viande d'ânes. (Bukhari, 5, 59, 527)

D'après Sabra Al-Jouhany qui dit : "Qu'il était en compagnie du Messager d'Allah lorsque celui-ci dit : O les hommes ! Je vous avais autorisé le mariage temporaire et Allah a désormais interdit cela jusqu'au Jour de la Résurrection. Quiconque détient une femme sur cette base, qu'il la libère et ne prenez rien de ce que vous leur avez donné" (Muslim, 8, 3255)

Par la suite, deux avis sont apparus au sujet de l'interdiction du mariage Temporaire :
- l'avis d'Ibn Abbas, le mariage temporaire est interdit mais autorisé uniquement dans les cas extrêmes.

Abu Jamra rapporte : J'ai entendu Ibn Abbas (donner son jugement) lorsqu'on l'a questionné sur le mariage temporaire, et il l'a permis. Sur cela, un homme lui demanda "Est ce seulement lors d'une grande nécessité et lorsque les femmes sont rares ?" Sur cela, Ibn Abbas a répondu : "Oui". (Bukhari, 7, 62, 051)

- l'avis d'Ali, le mariage temporaire est interdit dans tous les cas.

'Ali a appri qu'Ibn Abbas (qu'Allah soit satisfait d'eux) avait donné un certain assouplissement concernant le mariage temporaire sur quoi il lui dit : Ne soit pas hâtif (dans ton jugement) Ibn Abbas, car le Messager d'Allah a interdit pour toujours le fait de contracter ce type de mariage et la consommation de la chair d'ânes. (Muslim, 8, 3266)

Décision finale

'Urwa b. Zabair a rapporté que 'Abdullah b. Zubair (qu'Allah soit satisfait de lui) s'est levé (et a prononcé un discours) à La Mecque, en disant: "Allah a aveuglé les cœurs de certaines personnes en les privant de lumière de sorte qu'ils donnent un verdict religieux en faveur du mariage temporaire, en faisant allusion à une personne (Ibn 'Abbas). Ibn Abbas l'appela et lui dit : Tu es une personne dépourvue de bon sens. Par ma vie, la Mut'a a été pratiqué durant la vie du chef de la piété (il voulait dire le Messager d'Allah, que la paix soit sur lui), et Ibn Zubair lui a répondu : il te suffit de le faire, et par Allah, je te lapiderai. Ibn Shihab dit : Khalid b. Muhajir b. Saifullah m'a informé : Alors que j'étais assis en compagnie d'une personne, un homme vint vers lui et il a demandé un verdict de religieux concernant la Mut'a et il lui a permis de le faire. Ibn Abu 'Amra al-Ansari (qu'Allah soit satisfait de lui) lui dit : Soit intelligent. Il a été autorisé dans les premiers jours de l'Islam, (pour celui) qui a été poussé vers cela par contrainte de la nécessité tout comme (la consommation de) la charogne, le sang et la chair de porcs, et puis Allah a intensifié (les commandements de) sa religion et a interdit celle-ci (complètement). (Muslim, 8, 3261)

Ô vous qui croyez! Si vous craignez Allah, Il vous accordera la faculté de discerner [entre le bien et le mal] (Coran 8.29)

Le Calife Omar a rappelé que le mariage temporaire était illicite dans toutes les situations et les compagnons approuvèrent cette interdiction. Quelques années après la mort de Omar, la secte des Chiites Rafidiths a renié toutes les décisions entreprises par ce dernier, car Omar était celui qui a fait chuter l'empire perse, le pays des adeptes de la secte.

Les Chiites Rafidiths ne croient en aucuns hadiths du Sahih Muslim et Bukhari, puis ils disent qu'il n'y a aucuns versets dans le Coran qui l'a interdit et qu'il ne faut pas rendre illicite ce qu'Allah a rendu licite.

Pourtant ce que le Prophète a inderdit est comme ce qu'Allah a interdit !

Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah. Et quiconque tourne le dos... Nous ne t´avons pas envoyé à eux comme gardien. (Coran 4.80)

Ô les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d´entre vous qui détiennent le commandement. (Coran 4.59)

Accomplissez la Salat, acquittez la Zakat et obéissez au messager, afin qu’il vous soit fait miséricorde. (Coran 24.56)

Abu Rafî' a rapporté : Le prophète a dit : « Je ne veux pas voir quelqu'un parmi vous, adossé à son divan dire quand un de mes ordres ou de mes prohibitions lui parviennent : " Nous ne savons pas. Ce que nous trouvons dans le livre d'Allah, nous le suivons ".» (Abu Dâwûd, 35, 4588)

Al-Hassan ibn Djâbir a rapporté : « J'ai entendu Al-Miqdâm ibn Ma'dî Karab dire : "Le jour de Khaybar, le Messager d'Allah a interdit des choses, puis il a dit : « Une époque viendra où un homme adossé à son divan, à qui on rapporte un de mes hadiths, [démentira ce qu'on lui rapporte de moi et] dira : " Entre nous et vous, il y a le Livre d'Allah. Ce que nous y trouvons de licite, nous le considérons licite et ce que nous y trouvons d'illicite, nous le considérons illicite ". N'est-ce pas que ce que le Prophète d'Allah a interdit est comme ce qu'Allah a interdit ? » (Abu Dâwûd, 35, 4587)

Autres Arguments contre le Mariage Temporaire :

- Le Prophète avait l'habitude de dire cette invocation pour les jeunes mariés : « Qu’Allah bénisse pour toi (ton mariage), te bénisse et vous unisse dans le bonheur. »

Dieu peut-il bénir l'union de deux personnes qui ont l'intention de se désunir avant même de s'unir ?

- Ce que le diable aime le plus, c'est de désunir ce que Dieu à unis.

"La chose permise la plus détestée de Dieu est le divorce" (rapporté par Abû Dâoûd)

- La Sunna du Prophète lors d'un mariage est d'organiser un repas et de convier les musulmans afin de célébrer l'heureux évènement et également afin de rendre cette union publique et reconnue par la société. Alors que le mariage temporaire est caché, secret, non déclaré car ceux qui la pratique ressentent une honte.

- Les Chiites utilisent également comme arguments que les jeunes de nos jours ne sont pas prêts au mariage à cause de leurs études, ou encore qu'ils n'ont pas les moyens de se marier.

Pour celui qui n'est pas prêt, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Ô jeunes, que se marie celui d’entre vous qui a la possibilité de le faire et que celui qui n’en a pas la possibilité pratique le jeûne car il constitue un frein. » (Boukhari).

Pour celui qui n'a pas les moyens, il doit se rappeler le mariage d'Ali avec Fatima. Il ne possédait aucune richesse, même pour la dot, et c'est le Prophète et les compagnons qui l'ont aidé. La pauvreté ne l'a pas empêché d'épouser la meilleure femme de son époque.

Selon Youssef al-Qaradawi

En Islam le mariage est un acte solide et un contrat sérieux basé sur l'intention des deux partenaires de lier leur vies pour toujours, afin que se réalise ce fruit précieux du mariage dont parle le Coran, à savoir la paix de l'âme, l'amour pur et la miséricorde, et qu'il atteigne son but spécifique d'assurer le peuplement de la terre, la continuité de la reproduction et l'existence du genre humain : « Dieu vous a donné de vous-mêmes des épouses et vous a donné de vos épouses des fils et des petits-fils. » (16.72)
Al-Halal wa al-Haram fi l-Islam

Quant au mariage dit "de jouissance" qui est une union entre l'homme et la femme pour une période fixée à l'avance contre une somme d'argent, une telle union ne permet pas la réalisation du mariage tel qu'on vient de le définir. Le Messager de Dieu l'a d'abord autorisé avant l'établissement définitif de la législation islamique. Il l'a autorisé en voyage et pendant les expéditions militaires. Puis, il l'a proscrit et l'a interdit d'une façon irrévocable.

La raison de sa première autorisation fut que les gens étaient dans une période transitoire du fait de leur passage de l'idolâtrie à l'Islam. Or, dans la période préislamique la fornication était aisée et courante. Quand vint l'Islam, obligeant aux voyages et aux expéditions militaires, ils ressentirent vivement l'éloignement de leurs femmes et certains parmi eux avaient une foi solide et d'autres une foi plus fragile. On craignit donc que les faibles ne tombent dans la fornication qui est un acte immoral et une voie pernicieuse.

Quant aux croyants forts, ils décidèrent de se faire castrer comme l'a rapporté Ibn Mas'oud dans le hadith suivant : "Nous prenions part aux campagnes militaires du Messager de Dieu et nous n'avions pas nos femmes avec nous. Nous dîmes alors : "Pourquoi ne nous faisons-nous pas castrer ?" Mais le Messager de Dieu nous l'a interdit et nous a permis d'épouser provisoirement une femme contre quelque vêtement" (Unanime)

Ainsi l'autorisation de cette jouissance n'a été que provisoire afin de résoudre le problème des faibles et des forts et comme un pas de la législation vers l'institution de la vie conjugale parfaite, où se réalisent tous les buts visés par le mariage, à savoir la préservation de la chasteté, la continuité de la descendance, l'amour pur, la miséricorde et l'élargissement du cercle de la parenté par l'alliance.

Le Coran a suivi une voie progressive dans l'interdiction du vin et du prêt à intérêt (qui étaient très répandus et très fortement implantés avant l'Islam), de la même façon le Prophète a suivi une voie progressive pour interdire les rapports sexuels illicites. Il permit d'abord, par nécessité, le mariage dit "de jouissance" puis il l'interdit comme l'ont rapporté 'Ali et la communauté des Compagnons. C'est ainsi que Mouslim a rapporté de Soubra al-Jouhni : "Il avait participé avec le Prophète à la campagne de libération de la Mecque, qui leur avait alors permis le mariage "de jouissance". Il ajoute : "Il n'est pas sorti jusqu'à ce que le Messager de Dieu ne l'ait interdit".

Mais cette interdiction est-elle absolue comme celle d'épouser les mères et les filles, ou est-ce une interdiction pareille à celle de la charogne, du sang et de la viande de porc qui deviennent permis en cas de nécessité et par crainte de grandes souffrances ?

La plupart des Compagnons du Prophète jugent que c'est une interdiction absolue et péremptoire n'admettant aucune permission du jour où la législation islamique s'est définitivement établie. Ibn 'Abbas fut en désaccord avec eux puisqu'il le permit en cas de nécessité. Quelqu'un l'interrogea sur le mariage "de jouissance" et il le lui permit. L'un de ses affranchis lui demanda cependant : "Est-ce que cette permission n'est valable qu'en cas de nécessité extrême, en cas de pénurie de femmes ou d'autre raison semblable ? Ibn 'Abbas lui dit : "Oui" (Al-Boukhari).

Mais lorsque par la suite Ibn 'Abbas se rendit compte que les gens ont élargi à l'excès les limites de cette autorisation et ne l'ont pas réservée au seul cas de grande nécessité, il revint sur son jugement et cessa de permettre ce mariage "de jouissance".

Hadiths extravagants de la secte Chiite sur le Mariage temporaire

La secte des Chiites ne permet pas seulement la Mout'a, mais l'encourage activement, en prétextant que l'islam n'est pas responsable de la frustration sexuelle des jeunes, et que le mariage temporaire est la solution aux problèmes. Selon leur livre al-Kafi (compilation de hadiths), pratiquer la Mout'a fait rapprocher le musulman de Dieu, et l'éloigne de l'enfer. Les savants musulmans considèrent évidemment tous ces hadiths comme fabriqués :

1. Le Prophète dit : Celui qui contracte une Mout'a sera préservé du feu. Celui qui contracte deux Mout'a sera en compagnie des hommes vertueux (au Paradis). Et celui qui le fait à trois reprise sera mon compagnon au plus haut degré du Paradis. (Al-Kafi)

2. Le Prophète dit : L'homme et la femme qui meurt sans avoir pratiqué la Mut'a, pas même une fois dans leurs vies, apparaitrons le Jour du Jugement avec leurs oreilles et leur nez coupés, ainsi que leurs visages déformés. (Al-Kafi)

3. L'Imam Jafar as-Sadiq rapporte du Prophète que : Un tiers du corps est sauvé du feu par un contrat de Mut'a. Deux tiers du corps est sauvé du feu avec deux Mut'a, et tout le corps est sauvé du feu avec trois contrats. (Al-Kafi)

4. Il est rapporté par l'Imam Baqir que le Prophète dit : Lorsque j'étais aux cieux lors du Mi'raj, Gabriel m'a rencontré et m'a dit : Ô Muhammed, Allah a promis de pardonner tous les péchés à ces femmes qui pratiquent la Mut'a. (Al-Kafi)

 

5. Pour la femme qui retourne sa dot à l'homme avec qui elle a contracté la Mut'a et celle qui renonce à sa dot, Allah la récompensera avec 40 000 villes de lumière, et 70 000 robes de velours et brocart de soie... Et Allah la récompensera avec 70 000 robes supplémentaires du Paradis pour chaque quart de dirham qu'elle rend... et pour chaque quart de dirham, Allah assignera 1000 anges qui continueront à lui écrire ses vertues sur son compte jusqu'au jour du jugement. (Al-Kafi)

6. 'Abd Allâh Ibn 'Umayr al-Laythî demanda à Abû Ja'far (Muhammad) :
- Que dis-tu au sujet du mariage temporaire ?
Il répondit : - Dieu l'a déclaré licite dans son Livre et par la bouche de son prophète et il sera licite jusqu'au Jour du Jugement.
- Ô Abu Ja'far, tu n'es pas le seul à dire cela, cependant 'Umar l'a interdit et a nié qu'il soit licite.
- Même s'il l'a fait, cela ne change rien.
- Prends garde, au nom de Dieu, de déclarer licite une chose que Umar a interdite !
- Toi, tu te ranges à l'avis de ton compagnon, moi, je me range à l'avis de l'Envoyé de Dieu ; ne t'ai-je pas montré que la parole juste est celle de l'Envoyé de Dieu et que l'affirmation fausse est celle de ton compagnon ?
'Abd Allâh Ibn 'Umayr acquiesça puis il ajouta :
- Cela te ferait-il plaisir que tes femmes, tes filles, tes soeurs et tes nièces contractent ce type de mariage ?
Abû Ja'far s'éloigna de lui lorsqu'il mentionna ses femmes et ses nièces.

Kulaynî, Furû'al-Kâfi, T.V, p.449

J'ai questionné Abû 'Abd Allâh (Ja'far al-Sâdiq) au sujet du mariage temporaire. Il m'a répondu :
- Il est licite à condition que la femme soit bien au courant de ce qu'il signifie.
- Ô notre vénéré maître, et si elle ne le sait pas ?
- Alors explique-le-lui et ne lui cache rien. Si elle accepte, tu peux l'épouser de cette manière et si elle refuse les conditions que tu lui auras exposées, laisse-la et cherche parmi les dévergondées, les racoleuses, les licencieuses et celles qui multiplient les maris.
- Qui sont les dévergondées ?
- Celles qui dévoilent leurs charmes et dont les maisons sont connues et fréquentées par de nombreux hommes.
- Qui sont les racoleuses ?
- Celles qui se font ostensiblement remarquer et qui sont connues pour leur corruption.
- Qui sont les licencieuses ?
- Celles dont on sait qu'elles pratiquent l'adultère.
- Qui sont celles qui multiplient les maris ?
- Celles qui sont divorcées d'une manière non conforme à la loi (sunna).

Kulaynî, Furû'al-Kâfi, T.V, p.454.

Conséquences du Mariage Temporaire en Iran
mut'a mariage temporaire

Et maintenant, voici trois hadiths Chiites qui contredisent la Mut'a :

L’Envoyé de Dieu a dit : Dieu, qu’Il soit honoré et glorifié, déteste ou maudit la femme ou l’homme qui se marient uniquement afin de goûter le mariage (ou seulement pour satisfaire leurs désirs charnels). (Al-kâfî/vol.6/p.54)

L’Envoyé de Dieu a dit : Mariez-vous et ne divorcez pas, car le divorce fait trembler les cieux. (Wasâil ul-Shîa/vol.22/p.9)

Ali rapporte : Le Prophète a interdit, le jour de Khaybar (de manger) la viande d'âne et la Mut'a. (Source : “Al Tahtheeb” 7/251, “Al Istibsar” 3/142, “Wasael al Shia” 21/12)

Tusi déclara : Ce récit est sous la Taqiya. Sous entendu que 'Ali, selon la secte, aurait donné de fausse fatwa de peur de se faire tuer !

Conclusion :

Le seul mariage autorisé en islam est celui dont l'homme et la femme ont une intention sincère de s'unir pour vivre ensemble éternellement sur terre et dans l'au-delà.

Les Chiites se sont tellement égarés qu'ils ont considéré la débauche et la prostitution comme une bonne action qui mérite la récompense divine.

Et quoi ! Celui à qui on a enjolivé sa mauvaise action au point qu´il la voit belle...? - Mais Allah égare qui Il veut, et guide qui Il veut. (Coran 35.8)

Est-ce que celui qui se base sur une preuve claire venant de son Seigneur est comparable à ceux dont on a embelli les mauvaises actions et qui ont suivi leurs propres passions. (Coran 47.14)

Dieu est le Plus Savant


Chiite.fr | Email : ahlelbayt[a]live.fr | English Version