Commémoration de la Mort de Hussein

Selon les chiites, il est obligatoire de commémorer la mort de Hussein, petit fils du Prophète. Chaque année, en Iran, le jour de 'Ashoura est un jour de deuil national, où l'on raconte dans toutes les mosquées la fin tragique de Hussein, en essayant de pleurer, et même à imiter les souffrances de Hussein en se flagellant en pleine rue, à coup de fouet ou de sabre.

Premièrement, il s'agit d'une innovation ! Le Prophète n'a jamais commémoré les décès de ses compagnons, morts dans les batailles, tel que son oncle Hamza.

Deuxièmement, ils ont désigné Hussein, le "Plus grand des Martyrs". Ainsi, ils ont crée un classement de Martyrs. Le premier meurtre, celui d'Abel, et le meurtre des prophètes, tels que Zakarya et Yahya, seraient selon eux inférieurs au meurtre de Hussein.

Troisièmement, ils ont crée tout un dogme autour du martyr d'Hussein jusqu'à frôler le polythéisme, comme l'ont fait jadis les chrétiens avec Jésus. (Voir Kamil Ziyarat)

Les lamentations

 

Chiite qui fait semblant de pleurer devant la Caméra.

Pour se justifier de leurs pleurs, les chiites citent le passage du Coran où Jacob pleura Joseph jusqu'à en perdre la vue. Puis ils disent : "N'avons nous pas le droit de pleurer également sur notre Imam" ?

Et pour se justifier de leurs frappes, ils citent le passage du Coran où Sarah, l'épouse stérile d'Abraham, se frappe la tête lorsqu'on lui apprend qu'elle aura un fils. Leurs interprétations du Coran sont lamentables.

Selon Ibn Mas'ùd , le Messager de Dieu a dit : « Ne fait pas partie de notre communauté celui qui se frappe les joues, qui déchire ses vêtements et qui appelle sur lui-même le malheur à la manière de l'obscurantisme préislamique ». (URA)

Oum 'Atiya Nouseyba rapporte : « Lors de notre prestation d'allégeance, Le Messager de Dieu prit sur nous l'engagement de ne plus nous lamenter (sur les morts) ». (ura)

Selon Abou Hourayra , le Messager de Dieu a dit : « Les gens commettent deux actes qui les font apparenter aux Mécréants: ils jettent un doute sur la filiation légale des autres et ils pleurent leurs morts à haute voix ». (Mouslim)

Les flagellations (Matam)

 

Les Chiites ont reproduit les flagellations que faisaient une secte chrétienne nommée "Les Flagellants" au Moyen Âge en Europe pour commémorer les souffrances de Jésus Christ.

 

Les incisions (Tatbir)

Les Chiites ont également fait revivre des anciennes coutumes païennes : les incisions que les juifs pratiquaient dans leur idolatrie pour le faux Dieu Baal.

  

« Et ils crièrent à haute voix, et ils se firent, selon leur coutume, des incisions avec des épées et avec des lances, jusqu’à ce que le sang coulât sur eux. » (Bible 1 Rois 18:28)

Dieu l'a interdit aux Juifs :

« Vous ne ferez point d`incisions dans votre chair pour un mort, et vous n`imprimerez point de figures sur vous. Je suis l`Éternel. » (Bible Lévitique 19:28)


L`Envoyé de Dieu a dit:
« Quiconque apporte à notre religion une nouveauté qui n`en provient pas, celui-là est à repousser. »

Conclusion : Le Prophète et ses compagnons n'ont jamais enseigné ni la célébration annuelle d'un martyr, ni la flagellation du dos, ni l'incision du front, ni les lamentations à haute voix, ni les frappes sur la poitrine. Toutes ces actions sont d'origines païennes, étrangères à l'islam et donc à rejeter.

Dieu est le Plus Savant !

 

Chiite.fr | Email : ahlelbayt[a]live.fr | English Version